RÈGLE

 5e

RÈGLE
 

La RÈGLE qui figure dans vos affaires de collégiens en compagnie de stylos, feutres et crayons, vous sert à TIRER des TRAITS pour SOULIGNER ce qui est important, BARRER ce qui ne l’est pas, et TRACER des LIGNES bien DROITES. Le nom de ce modeste instrument est le chef d’une famille nombreuse de dérivés, ayant engendré d’une part l’adjectif RÉGULIER, d’autre part le verbe RÉGLER.

 

Régulier a engendré l’adverbe RÉGULIÈREMENT, le nom RÉGULARITÉ, les deux verbes RÉGULER et RÉGULARISER , d’où le nom RÉGULARISATION, et son antonyme IRRÉGULIER qui a lui même ses dérivés : IRRÉGULIÈREMENT et IRRÉGULARITÉ.

 

Régler a engendré le nom RÈGLEMENT, d’où le verbe RÈGLEMENTER, qui a lui-même engendré les dérivés RÈGLEMENTER, REGLEMENTATION et RÈGLEMENTAIRE.

 

Nous faisons le pari de montrer que tous ces cousins plus ou moins éloignés, ayant chacun leurs emplois particuliers, peuvent être réunis autour d’une simple image, celle de la ligne droite qui est, comme chacun sait, le plus court CHEMIN autrement dit la ROUTE la plus DIRECTE d’un point à un autre.

 

Traçons donc sur notre cahier deux lignes droites parallèles qui figureront une route reliant le village A (Aulnay) au village B (Bornand). Celui qui veut aller d’Aulnay à Bornand a tout intérêt à l’emprunter parce qu’il ne s’ÉGARERA pas et y arrivera rapidement. C’est la BONNE route. Et comme ce n’est pas une autoroute mais une petite route de campagne, nous allons la rendre agréable en la bordant d’arbres que nous allons planter, sur ses deux côtés, à INTERVALLES réguliers ; autrement dit, il y aura la même distance, d’un arbre à l’autre (5 mètres ?), tout au long de cette “bonne route”. De même, en décoration, une FRISE reproduit le même motif à intervalles réguliers. Bien sûr, on a le droit de préférer une décoration FANTAISISTE, qui n’observe pas la même régularité, et de quitter la bonne route directe pour aller se promener dans les bois aux sentiers SINUEUX.

 

Maintenant, nous savons bien, tous les verbes de mouvement précédemment étudiés nous l’ont appris, que la vie est un grand voyage du passé vers l’avenir et qu’il en est de même, à une autre échelle, de toutes nos actions. Donc le mot règle et tous ses dérivés, vont nous parler de la manière la plus simple (mais aussi la plus banale, la plus monotone, la plus ennuyeuse ?) de réussir ce que nous entreprenons, selon les règles de l’art, de vivre en bonne intelligence avec nos collègues en RESPECTANT, en se gardant d’ENFREINDRE le règlement intérieur de l’entreprise qui nous permet de régler les conflits et de régulariser certaines situations. Il y a toutes sortes de choses dans le monde qui se produisent régulièrement et tant mieux ! sinon, ce serait le chaos ! l’alternance du jour et de la nuit, le retour des saisons, les battements de notre cœur. Nous avons tout intérêt à respecter les règles de l’hygiène si nous voulons être en bonne santé, les règles du jeu si nous voulons nous amuser avec des camarades sans nous bagarrer… Pensons au papier à musique qui est RÉGLÉ à l’avance. Les PORTÉES de cinq lignes droites sont des REPÈRES indispensables aux musicien pour qu’il y place des notes qui permettront de jouer une musique absolument nouvelle, personnelle et originale. Nous aussi nous avons besoin de règles communes, qui sont des repères, pour accomplir notre destinée qui n’est celle de personne d’autre.

 

pour aller plus loin

article correspondant à consulter sur Vocalire